25/02/2014

Démocratie et provocations

Un récent débat du Conseil municipal de la Ville de Genève a suscité le commentaire (blog TdG 28.01.14) quelque peu désabusé d’une élue pourtant modèle, Alexandra Rys,qui se demandait, si la seule sanction à l’encontre des fauteurs de troubles du parlement serait la rééducation des provocateurs. Certes, un philosophe comme André Comte-Sponville abonderait en disant que la plus petite des vertus humaine c’est la politesse. Petite vertu mais combien peu respectée. La provocation, soyons clair participe d’une émotionnalisation du débat.

Lire la suite

19:09 Écrit par Christophe Zimmermann dans Genève | Tags : démocratie, populisme, provocations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |