22/12/2015

Le canton sans budget: irresponsabilité politique?

Pierre Ruetschi dans un édito courroucé ce qui est rare (TdG 19.12.15)  dénonce l'irresponsabilité du parlement à ne pas voter le budget pour 2016. Comme en 2015, le canton avance à tâton par douzième provisionnel, sans réelle vision prospective alors que les perspectives économiques restent sombres.


Ce qui est frappant c'est que les oppositions idéologiques des trois blocs (populistes, gauche et droite) ne donnent qu'un éclairage très superficiel des raisons qui ont conduit à cette impossibilité à trouver une solution pragmatique et consensuelle pour le budget de l'Etat. En effet, le jeu politique, comme ailleurs dans la société, est marqué par un besoin d'en découdre, de lutter, de s'opposer. Ce besoin est jubilatoire, la confrontation est jouissive car elle déchaîne les émotions, et les parlementaires aiment ça. Cette discussion âpre est le propre de la politique, mais le spectacle est attisé par la présence des caméras TV que tous les parlementaires plébiscitent au nom de la transparence ou de la démocratie. De fait, ces joutes oratoires sont une magnifique scène pour les egos. L'expression narcissique des politiques se comptent en views et like sur leurs comptes Facebook, dont ils ne peuvent plus se passer.

Ce déchaînement des egos provoque à mon sens ces comportements collectifs autant irrationnels qu'irresponsables. Cette irresponsabilité n'est pas sanctionnée, au moins entre deux élections. Le paradoxe est que la politique est un intérêt pour le bien commun, exercé de la sorte, l'altruisme des politiques se dissout dans la jouissance narcissique et jubilatoire de l'exercice du conflit. Et quelle valeur d'exemple et quelle légitimité des parlementaires qui s'insurgent ensuite des débordements irresponsables des black box en mal d'un autre spectacle.

Comment introduire plus de responsabilité dans ce jeu? Diminuer la valeur des jetons de présence des séances supplémentaires? Qui a d'autres idées? La République a en bien besoin....

10:30 Écrit par Christophe Zimmermann dans Air du temps, Démocratie, Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |

Commentaires

Peut-être fixer des objectifs impératifs....comme voter le budget au 21 décembre et si ce n'est pas voté alors on bloque le paiement des jetons jusqu'au vote du budget.
Là les ego se calmeraient

Écrit par : uranus2011 | 24/12/2015

Bonne idée, j'aimerais savoir ce que les parlementaires proposent de leur cru...

Écrit par : christophe Zimmermann | 24/12/2015

Les commentaires sont fermés.